Fonds voor hartchirurgie
nl | fr

NL : Syndrome métabolique et HTAP

Le syndrome métabolique consiste en l’association d’au moins trois facteurs de risque cardiovasculaire, incluant obésité, hypertension artérielle, signes de prédiabète, taux élevés en triglycérides et en cholestérol.
Des études épidémiologiques montrent que la prévalence du syndrome métabolique en Europe est de 10-15% dans la population générale et de l’ordre de 40% dans la population âgée de plus de 50 ans. Les individus qui en sont atteints présentent un risque quatre fois supérieur de développer des maladies cardiovasculaires. De plus, chez ces patients, le risque de développer une hypertension pulmonaire est également augmenté et associé à un mauvais pronostic.

Longtemps considéré comme simple organe de stockage, le tissu graisseux (composé d’adipocytes) se comporte aussi comme un organe endocrine, sécrétant de nombreuses substances appelées adipokines. Libérées dans la circulation sanguine, ces adipokines peuvent agir à distance sur la structure et le tonus des vaisseaux.
Chez le patient obèse, les taux circulants de “bonnes” adipokines (comme l’adiponectine) sont diminués, alors que les taux de “mauvaises” adipokines (comme la leptine) sont augmentés. Ce déséquilibre est impliqué dans l’hypertension artérielle systémique du syndrome.

Le projet de recherche fondamentale, conduit par les Docteurs Kathleen Mc Entee et Laurence Dewachter du Laboratoire de Physiologie de l’ULB dirigé par le Professeur Robert Naeije, vise à vérifier si ce déséquilibre de la balance adiponectine/ leptine pourrait agir de la même façon sur la structure et la fonction des vaisseaux pulmonaires chez des patients qui développent de l’hypertension pulmonaire dans le cadre d’un syndrome métabolique.

 

Alle news lezen

Contact

Fonds voor Hartchirurgie
Tenbosstraat 11 - 1000 Brussel
T.02 644 35 44 - F. 02 640 33 02
info@hart-chirurgie-cardiaque.org
IBAN BE15 3100 3335 2730
BIC: bbrubebb